Mon métier Ma passion #5
Officier de recherche
Nadia

Mon métier Ma passion

J’ai rencontré Nadia il y a de cela déjà de nombreuses années (non, non non je ne dirais pas combien !). Nous étions toutes les deux animatrices en accueil de loisirs et je crois que ce qui nous faisait vibrer était de mettre en place des grands jeux pour nos enfants. Ce qui m’a toujours attiré chez Nadia, c’est son sourire et son empathie. Toujours disponible et prête à aider. Je crois que son métier reflète vraiment sa personnalité et je comprends tellement l’envie qu’elle a de se lever chaque jour…

Make up : Raquel Anziani

Mon métier Ma Passion #5
Nadia, Officier de recherche

Issue d’une famille de migrants et de ce fait cosmopolite, j’ai toujours aimé parcourir de nouveaux horizons, voir d’autres cultures mais surtout aller à la rencontre des autres.

J’ai donc spontanément suivi des études de langues pour apprendre à communiquer puis j’ai étudié les droits de l’Homme dans plusieurs pays d’Europe.

Je rêvais d’évasion et de venir en aide aux populations en détresse aux quatre coins du monde. Je me suis vite rendue compte que la misère était en bas de chez moi et que c’était finalement ici que je pouvais être utile et m’épanouir, auprès des plus démunis. Des Sans Domicile Fixe de l’aéroport de Roissy à ceux qui errent dans les rues de la région parisienne, aux migrants arrêtés à la frontière, les années ont passé et j’ai fait des milliers de rencontres inoubliables parmi les personnes à la rue. Des jeunes et des moins jeunes, des hommes, des femmes, des enfants, des français et des étrangers ; des personnes aux histoires de vie si riches et si troublantes. Des gens communs, comme nous, et hors du commun, des écorchés et des combattants de la vie… De belles et de moins belles histoires, parfois tragiques mais une leçon de vie à chaque rencontre.

Aujourd’hui, j’interviens toujours auprès des personnes migrantes.  Je suis officier de recherche au service de Rétablissement des Liens Familiaux de la Croix-Rouge française. Je travaille à la recherche des membres de familles dispersées et séparées à la suite de conflits armés, catastrophes naturelles et crises humanitaires. J’enquête pour retrouver les personnes qui se sont perdues de vue lors de leur parcours migratoire et je travaille avec les croix-rouge de plus de 187 pays pour renouer les liens entre les familles. Nous intervenons également dans les campements illicites comme dans la jungle de Calais afin d’aider les personnes à accéder aux moyens de communication actuels (téléphone et internet) pour joindre leur famille ou instruire directement les dossiers de recherches.

De la deuxième guerre mondiale aux conflits internes en Asie ou en Afrique et dernièrement la crise migratoire en Europe, chaque histoire de famille, chaque parcours sont autant d’histoires à découvrir sur les personnes, les pays, les populations, les cultures mais aussi les enjeux socio-politiques, autant d’éléments qui aiguisent ma curiosité. Les échanges avec les personnes me nourrissent chaque jour et bien sûr les retrouvailles sont autant de moments si émouvants et valorisants.

A travers le monde, les efforts des Croix-rouge et Croissant-rouge ainsi que le Comité International de la Croix-Rouge ont permis la mise en place au niveau international d’un nouvel outil de recherche des personnes disparues avec photos. Cet outil, Trace The Face, est accessible sur https://familylinks.icrc.org et pour plus d’informations sur les actions sur le site de la Croix rouge française www.croix-rouge.fr

Le rétablissement des liens familiaux est expliqué en images sur https://www.youtube.com/shared?ci=LWSNm_OsXMQ et sur https://www.youtube.com/shared?ci=KoYnA2P1_DE .

Enregistrer

Enregistrer

Pas de commentaire
Ajouter un commentaire...

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

Menu