Bienvenue sur le blog !

Je veux devenir mannequin

Le métier de la photographie attire beaucoup, mais il fait aussi partie des métiers vers lesquels on se dirige pour avoir accès à d’autres métiers. Maelys ne souhaite pas devenir photographe, mais souhaite comprendre les dessous pour devenir mannequin. Le stage a donc pris une tout autre dimension, et nous avons choisi de réfléchir à cette thématique pour son article. Je remercie d’ailleurs son papa Pascal pour son investissement dans l’écriture de cet article avec sa fille. Partager des moments et des réflexions avec son ado est bien loin d’être anodin.

devenir-mannequin-photo-agnescolombo

Maëlys, 17 ans et demi, terminale Photo, Lycée Brassaï, Paris 15

Je veux devenir mannequin

D’après mes souvenirs, depuis mon plus jeune âge, j’étais attirée par le mannequinat. Voir à la télévision les défilés, ces filles parfaites et aux corps minces qui mettaient en valeur ces vêtements de grands couturiers. Ces tissus qui nous enveloppent quotidiennement et qui cette fois, nous mettent à notre tour en valeur. Avec mes sœurs, nous nous déguisions et nous nous essayions aux défilés. Les voilages au vent, les couleurs flashies, les talons de notre mère même trop grands, faisaient leurs effets. En grandissant, j’ai continué à envier ces jeunes filles qui portaient ces vêtements de marques. Être à leur place, habillée, maquillée, ou cette fois-ci ce serait moi que les plus jeunes envieraient.

Mais comment accéder à mon rêve ? Difficile dans ce domaine si vaste où je dois conjuguer en même temps avec mes études. Entrer dans ce milieu par le biais d’un métier qui m’attire également, était une opportunité. Dans mon cursus scolaire, je suis amenée à effectuer un stage chez Agnès où je découvre un univers conjoint avec le métier de mannequin. Je suis derrière l’objectif d’ordinaire et les personnes photographiées sont mes mannequins.

Les connaissances d’Agnès m’ont permises de répondre à certaines interrogations. Elle m’a fait me poser des questions essentielles. Qu’est-ce que le mannequinat ? Est-ce que le métier a changé ? Pourquoi il attire ? Et pourquoi m’attire-t-il ?

D’après Wikipédia :

“Le mannequinat est l’activité exercée par le mannequin, personne qui pose ou s’expose pour valoriser les produits de l’industrie de la mode. Les mannequins sont employés principalement pour la promotion de l’habillement, des accessoires de mode et des produits de beauté. Le métier, exclusivement féminin au départ, débute réellement au milieu du XIXe siècle sur l’impulsion de Charles Frederick Worth. «Essayeuse» puis «sosie», le terme de «mannequin » ne commence à être utilisé qu’à partir du XXe siècle. La distinction est alors faite entre le «modèle» statique et le «mannequin» mobile, mais le domaine de la mode n’a retenu de nos jours que le terme « mannequin » de façon générique.”

Je trouve d’ailleurs que le monde du mannequinat à bien changé. Du temps de mes grand-parents, il fallait que les filles soient maigres mais aujourd’hui de nouveaux gabarits comme les minces ou les rondes sont formées pour faire ce métier. Ce métier attire car les filles aiment se mettre en valeur et veulent savoir jusqu’où elles peuvent aller en termes de confiance.

Pourquoi le mannequinat ?

Devenir mannequin est pour moi une grande satisfaction, j’aime la mode, la photo, porter différents  vêtements et défiler devant une assemblée dédiée à l’événement. À mon sens, il me semble qu’un mannequin dans son ensemble doit tout d’abord aimer l’événementiel. Toutefois, certaines caractéristiques sont évidemment indissociables au métier. Avoir une confiance absolue dans sa personnalité, avoir de la prestance, de la patience, du charisme, respecter les consignes qui lui sont données, gérer ses émotions devant le public et la caméra.

Parmi les avantages qui me reviennent par mon entourage ainsi que des personnes du métier, mon apparence, ma persévérance, mon charisme et mon sourire sont des facteurs favorables au postulat du métier de mannequin. Il est évident que pour obtenir ce sésame, il est important d’avoir une adhésion aux cours pratiques et  théoriques qui sont dispensés par des professionnels aguerris.

Comme pour chaque métier, on ne naît pas mais on le devient avec de l’acquisition de connaissances reçues, suivre les cours avec de l’assiduité, de la persévérance et beaucoup d’humilité et de respect pour les autres comme pour soi. Si je veux être franche, je dois persévérer dans la confiance en moi car je pense qu’elle n’est pas complètement acquise.

photo-adomannequin-paris-agnescolombo
portrait-ado-agnescolombo
photo-mannequin-agnescolombo

Les mannequins qui me font rêver

Dans ce métier, j’ai une affection toute particulière pour des mannequins tels que Kendall Jenner, Gigi Hadid et Satya Oblette. Les deux premières représentent l’insouciance, le changement de génération, la jeunesse en pleine effervescence et la beauté. Elles et il représentent également le physique « idéal » pour un certain nombre de personnes et principalement les jeunes.

Le dernier quant à lui est la beauté naturelle incarnée, la prestance, il captive l’attention, sublime les vêtements et surtout rempli l’espace. Il traverse le temps sans modifier son apparence. Embrasser une carrière identique et durer dans cet univers serait pour moi l’accomplissement d’un rêve devenu réalité.

Mes parents sont satisfaits de l’évolution du métier de mannequin. L’apparence n’est plus une priorité ou des jeunes filles se privaient de nourriture, en développant des pathologies telles que l’anorexie, la boulimie ou les deux associées. Aujourd’hui, il y en a pour tous les goûts où toutes les apparences ressemblent un peu plus à la population. Les citoyens se trouvent moins frustrés, plus représentés et s’associent davantage à l’information voulue par les stylistes.

devenir-mannequin-ado-agnescolombo

Ce que pensent mes proches du métier de mannequin

Ma grand-mère, Nanou, 68 ans : “Du temps de ta mère j’aimais pas le fait qu’on oblige les femmes ou les jeunes femmes à être très très minces. Mais sinon je n’ai rien contre mais c’est un monde très particulier qui me fait peur. Il y a beaucoup de prédateurs.”

Maman 42 ans : “Je trouve ça bien et intéressant. Parce que ça peut te faire voyager, tu découvres des gens et t’aime ce que tu fais. C’est gratifiant de pouvoir mettre en valeur des créations et que ça peut t’ouvrir des portes sur d’autres métiers qui peuvent en découler. Mais il faut faire attention aux dérives avec l’alcool, la drogue et l’anorexie.”

Thaïs 15 ans et demi : “c’est un milieu créatif, c’est un beau métier. C’est un milieu où souvent tu gagnes bien ta vie et les mannequins sont là par des temps assez belles. Ça te fait connaître du monde et ça peut t’apporter beaucoup. Je suis pour.”

Mohamed, 18 ans : “ça va c’est bien. C’est intéressant de faire ça étant donné que le produit marche. Parce que beaucoup de personnes vont vouloir l’acheter. Les habillent, les mettent en valeur. Ça peut enlever toutes les choses négatives, comme le manque de confiance en soi etc.

Henoc 21 ans, et Melissa 19 ans : “c’est chaud, c’est un métier difficile et il faut prendre sur soi. C’est du mental car il faut avoir confiance en soi. Faut pas être pudique pour être mannequin.”

Toutes ces réflexions me confortent dans l’idée d’être mannequin. Ce que j’ai envie de donner en tant que mannequin est l’envie de le faire, de donner le sourire aux filles qui n’ont pas confiance en elles. J’aimerai faire passer un message de liberté et vivre ses rêves, que ce soit dans ce métier-là ou un autre… Et de ne jamais se rabaisser à ce que peuvent dire les gens.

Pour ma part, j’ai déjà posé pour faire un book chez SoCute et défilé chez Top Model Europe. J’ai ressenti énormément de stress parce que c’était  très strict et cela demande beaucoup de temps. Les deux événements étaient différents mais c’était intéressant de découvrir un univers dont je n’avais pas vraiment conscience. Oui, c’était ça le mannequinat. J’ai tout de même apprécié de poser et défiler mais ce sont deux disciplines totalement différentes. Pour une première expérience, ce fut très intéressant et très enrichissant.

devenir-mannequin-paris-agnescolombo

RETOUR DE STAGE

Attentes / Quelles étaient tes attentes avant le stage ?

Avant mon stage, mes attentes étaient de pouvoir connaître un peu plus le monde du métier de photographe mais aussi de voir ce que m’apporterait ce stage avec une indépendante. Je ne savais pas qu’une indépendante était aussi une entreprise.

Apprentissages / Qu’as-tu appris concrètement pendant ce stage ?

Ce que j’ai appris concrètement pendant ce stage, c’est que rien n’est impossible. “Il n’y a jamais de problème, il n’y a que des solutions” comme dit Agnes. Par exemple, lors d’un shooting corpo nous avions oublié la bague qui permettait d’accrocher la softbox au flash. Agnes n’a absolument pas paniqué quant à moi si un peu quand même… Elle est partie voir le cuisto pour lui demander de la ficelle. Puis quand elle est revenue nous avons trouvé une solution afin de pouvoir se servir du flash. J’ai aussi appris que donner le sourire aux personnes qui se trouvent en face de nous, et pouvoir les mettre à l’aise est surtout important. 

Réflexion métier / Est-ce que le métier correspond à l’idée que tu en avais ?

Un peu, je savais que c’était un métier difficile mais je ne savais pas que ça l’était à ce point. Il est compliqué car au niveau du statut qu’Agnes a choisi, elle a décidé de travailler dans plusieurs choses différentes et d’accorder son temps à plusieurs activités. Exemple : les sites, la concurrence avec les autres photographes, la pédagogie et l’administratif. 

Réflexion statut / Comment abordes-tu le statut d’indépendant et de travailler à son compte ?

Le statut d’indépendant et le fait de travailler à son compte est plutôt bien. Car dans un premier temps il est maître de ses activités, il peut se permettre de terminer plus tôt ou de ne pas travailler.

stagephotoparis

Retour global / Alors ce stage ?

J’ai passé un très bon stage. De bons moments passés avec Agnes et les clients m’ont appris des choses mais m’ont fait aussi du bien. Exemple : la joie qu’ils apportent et la communication. J’ai beaucoup observé autour de moi et je vois des gens heureux qui aiment ce qu’ils font, et ça, ça fait toute la différence.

Mon retour à moi :)

J’ai beaucoup aimé être accompagnée de Maelys lors de son stage. Elle s’est montrée agréable et investie. J’ai hâte de la retrouver, peut-être sur les défilés de mode !

0 Commentaires
Ajouter un commentaire...

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

    Articles populaires

    📬 On y va ?

    Ah oui ! J'ai oublié de vous dire que je travaille le samedi et le dimanche, alors plus d'excuse ! Bon, par contre, ils partent vite...

    Je mets un point d'honneur à répondre à l'ensemble des demandes dans les 24h. Si jamais vous n'avez pas de retour de ma part, n'hésitez pas à me recontacter par téléphone ou à vérifier vos spams.

     

    STUDIO PHOTO - LA CITÉ ARTISANALE

    3, Rue Chante Coq, - 92800 Puteaux, France

    Sur RDV uniquement

     

    TEL : 06 32 55 84 98



      En cochant cette case, vous affirmez avoir pris connaissance de la Politique de confidentialité.


      @agnes_colombo

      @agnes_colombo

      PHOTOGRAPHE DE FAMILLES QUI S'AIMENT ET QUI VIVENT LEUR VIE COMME ELLES AIMENT !

      PUTEAUX LA DÉFENSE - Paris - Région Parisienne

      PHOTOGRAPHE GROSSESSE MATERNITÉ BÉBÉ FAMILLE PARIS, PUTEAUX, NANTERRE, RUEIL-MALMAISON, SURESNES, SAINT-CLOUD, COURBEVOIE, NEUILLY-SUR-SEINE, COLOMBES, BOIS-COLOMBES, LA GARENNE-COLOMBES, ASNIÈRES-SUR-SEINE, BOULOGNE-BILLANCOURT, CLICHY, VANVES, VAUCRESSON, ISSY-LES-MOULINEAUX. PHOTOGRAPHE ENTREPRISE PORTRAIT CORPORATE PARIS LA DÉFENSE.

      © DEPUIS 2011 | Agnes Colombo PhotographIe & WEB | PUTEAUX Paris La Défense | Mentions Légales | CONTACT